Fantasme d’une ex

C’est le fantasme irréalisé d’une ex…

On frappe a ma porte, c’est toi, dans ton beau costard noir, et pour une fois , tu es à l’heure au rendez-vous. Je te fais rentrer et m’installe sur mon lit, toi tu te places juste devant moi et le son de la musique de fond monte doucement, c’est Joe Cocker ‘You can leave your hat on’. Tu me fais enfin le strip tease tant attendu, intégral évidemment. Vient mon tour, je m’exécute sans tarder et ta réaction ne se fais pas attendre. Une fois en sous-vêtements, je me tourne et m’approche de toi, à toi d’enlever le soutien-gorge, ce que tu réussis en moins de 30secondes (c’est mon rêve, ne l’oublions pas). Une fois enlevé, je me tourne vers toi et monte sur le lit, je me mets debout, et m’approche de toi, les jambes écartées de chaque côtés des tiennes. Je t’ordonne de m’enlever mon string et tu tends tes mains pour le faire mais ‘non, non, non, avec les dents !’.

Pendant ce temps, je sors deux choses de mon placard, mais tu n’en vois qu’une, j’ai placé l’autre de façon à ce que tu ne la vois pas tout de suite. La première chose est une laisse, une vraie laisse, en cuir, avec des piques en métal. Mon string enfin retiré je t’attache la laisse : ‘A partir de maintenant, tu n’es plus un homme, tu es un animal, tu es mon petit chien, et tu vas m’obéir, à chaque faute tu seras puni’. Tes yeux brillent, et tel un petit chien heureux, ta queue est bien levée. ‘Je ne suis plus ta petite Sylvie, je suis ta maîtresse, et tu vas devoir m’appeler ainsi dorénavant, et tu devras me dire ‘Oui maîtresse’.

Je me retire du lit, je suis debout sur le sol et tire d’un coup sec ta laisse, tu te dépêches de me rejoindre, mais ‘Ça commence mal, tu n’es qu’un chien, tu ne peux pas être debout, dépêche toi de te mettre à quatre pattes ! ‘Oui maîtresse’ Tu t’exécutes mais ‘tu comprends que tu as fais une faute grave, tu dois être puni. A chaque fois que je te fesserai, tu aboieras !’, je me mets derrière toi et te donnes 5 fessées, tu es un bon chien, tu obéis très bien. Une fois fini, tu tournes la tête vers moi et me regardes avec des yeux de cocker comme pour en réclamer d’autres. Mais j’estime que cela suffit pour l’instant. Je remarque en tout cas qu’il te manque quelque chose d’essentiel, une vraie queue de chien. Heureusement, mon anniversaire déjà passé, j’ai mon gode à proximité, c’était la deuxième chose sortie du placard. Sans plus attendre je te l’enfonce d’un coup sec et un cri s’extirpe de toi de souffrance et de plaisir. Je me mets moi aussi a quatre pattes à coté de toi, ma main droite tient le gode et fais le mouvement de va et vient que tu aimes tant et de l’autre, je te caresse le sexe. Tu es fou de joie, j’entends tes ‘oh oui !’, alors, j’entoure ton sexe avec ma bouche mais tu ne peux te retenir plus longtemps alors d’une main tu me prends la tête et la tire vers la tienne, mais trop tard, tu éjacules sur mon visage et mes seins. Je me lève et te dis ‘tu as été bien méchant, il va falloir nettoyer ça ! _Oui maîtresse’ Je m’installe face a toi et tu me lèche le visage, je sais que tu n’aimes pas ça alors très vite je t’arrêtes ‘C’est bien, c’est assez.’. Je vais me laver le visage à la salle de bain. Je reviens et dis ‘Tu comprends que tu dois savoir ce que ça fait d’avoir le visage souillé…’ Je te prends par les cheveux, approche ton visage de mon sexe, et le frotte contre lui, comme j’ai beaucoup mouillé tu en as plein le figure et cette fois, c’est moi qui me baisse pour te lécher tout le visage. Puis je te laisse a ton tour te nettoyer.

Je viens te rejoindre dans la salle de bain et t’ordonne de rentrer dans la douche. Tu remarques que j’ai le gode à la main. Je me mets face au mur, les fesses légèrement en arrière et de suite, tu rentres en moi, puis je te donnes le gode, mais tu ne comprends pas tout de suite mon idée. Tu me le mets mais je le retire : ‘c’est pour toi’. En effet, tu te le mets et je me recule encore un peu, et là, tu comprends : ‘ va, tu t’approches du mur, le gode qui est contre le mur s’enfonce un peu plus en toi et toi tu te retires doucement de moi, viens , tu te remets en moi, t’éloignant du mur et le gode se retire doucement de toi’ Je me fais prendre et toi aussi, les orgasmes ne se font pas attendre.

De retour sur le lit, et après quelques instants de repos, tu prends les commandes.

Tu me dis de me lever et de me pencher en avant, les mains sur le meuble, et là, tu me prends par derrière, le gode enfoncé par devant, et tu me fais la double pénétration, tel que tu voulais me la faire. Puis, tu laisses tomber le gode et me pousse sur le lit. Tu te mets derrière moi, me mets en levrette et te renfonces en moi, toujours par derrière. Tu me tires les cheveux et me dit que je suis ta salope préférée. Puis, tu me rejettes tellement fort que je n’arrive pas à me retenir avec les bras, je m’étale sur le lit et tu me retournes d’un coup sec. Tu me donnes le gode et me dis, ‘à ton tour !!’. Le gode à la main, je me lève du lit, tu te mets en levrette, moi je m’attache le gode et m’installe derrière toi et te baise jusqu’à épuisement. Tu jouis, ton sperme est étalé sur l’oreiller. Tu te retournes, moi je détache le gode, et tu me prends dans les bras.

Proposée par Merhune

Laisser un commentaire